Choisissez la langue du site      
www.atara.com
Site
of Wind River
de race Shetland Sheepdog
Shetland: caractère et santé

  Boomer et Shama, oeil bleu, oeil noir, mais tous deux exempts de tares oculaires


Caractère: bien que de petite taille, le shetland a toutes les caractèristiques du chien de berger."Grand chien dans un corps de petit" est ce qu'on dit souvent de lui. Il ne faut pas se laisser prendre à son apparence douce, parfois timide: le shetland possède beaucoup de personnalité et de volonté. Il peut aussi, revers de la médaille, être têtu, même n'en faire qu'à sa tête, mais étant de nature obéissante, il ne mettra pas longtemps à céder. Au nombre de ses défauts (bien peu nombreux): il peut se montrer aboyeur, car c'est un excellent avertisseur. Mais il ne fait pas partie de ces races qui aboient à longueur de journée ou sous le moindre prétexte. Par contre ses qualités sont nombreuses: l'une des races reconnues les plus intelligentes et débrouillardes, le shetland apprend vite, bien et avec plaisir; son tempérament joyeux, joueur en même temps que très affectueux, voire pot de colle, et ce peut-être encore plus le mâle que la femelle, en fait un chien très agréable à vivre, un compagnon très proche de son maître quel que soit l'âge de ce dernier; son goût prononcé pour les activités physiques et ludiques, et pour l'extérieur, a fait sa réputation comme excellent et recherché chien d'agility et d'obéissance. Sportif et dynamique mais sachant être calme, gai, intelligent, débordant d'affection, jamais agressif avec les humains, d'une grande gentillesse avec les enfants après qui jamais il ne grognera, voilà en résumé ce qu'est un shetland.


Santé: notoirement mauvais client des vétérinaires, le shetland est une race rustique, qui n'est bien sûr pas à l'abri des maladies les plus courantes, contre lesquelles il doit être protégé. Quoique l'une des races les moins touchées par les problèmes de santé, on peut cependant signaler:


- de rares cas d'épilepsie, héritage du colley par ailleurs plus atteint par la maladie que le shetland, mais ne touchant que quelques lignées.


- Une prédisposition à la maladie de Von Willebran (sorte d'hémophilie) mais aucun cas n'a été rapporté en France.


- De même en ce qui concerne la dysplasie de la hanche, peu fréquente dans la race, aucun cas n'est répertorié en France. Cependant le shetland vieillissant est facilement touché par l'arthrose (coude, épaule, dos).


- Des cas de dermatite nasale liée au soleil, mais très peu fréquents.


- Une allergie notoire et gravissime à certains vermifuges (type IVOMEC, MILBEMAX PROGRAM, certains antibiotiques et calmants), comme d'ailleurs les collies, et border collies, due à la présence chez certains chiens d'un gène mutant appelé MDR1, qui peut provoquer des troubles neurologiques parfois mortels. Un test de dépistage existe  aux laboratoires Antagène, déterminant si le chien est homozygote (porteur de deux gènes mutants MDR1), indemne porteur d'un seul gène mutant ou non porteur (homozygote normal). En cas de doute, éviter l'emploi de ces médicaments, dont la liste est accessible sur Internet.


Mais les seuls problèmes de santé réellement présents ou évoqués dans la race concernent les yeux:


- L'APR (atrophie progressive de la rétine): cette maladie, qui fait des ravages dans certaines races, n'a encore touché aucun shetland en France, mais on sait que quelques chiens sont issus de lignées présentant des cas. Le Shetland Club de France a demandé à leurs propriétaires de ne pas les faire reproduire. En effet cette maladie se transmet génétiquement de manière récessive. La rétine joue un rôle capital dans la vision puisqu'elle transmet les impressions lumineuses au cerveau.  L'APR entraîne la dégénerescence (avec en premier lieu la perte de la vision nocturne, puis diurne), et la mort des cellules de la rétine des deux yeux. Le chien devient inévitablement aveugle. L'APR peut être détectée tôt par un examen approfondi du fond de l'oeil effectué par un ophtalmologue. Un chien atteint, ou même en apparence indemne mais issu d'une lignée présentant des cas d'APR, doit être écarté de la reproduction. En effet la maladie peut mettre des années à s'exprimer, le chien en apparence indemne reproduit, avec les conséquences qu'on peut imaginer.


- L'Anomalie oculaire du colley (AOC): comme ses cousins colley, border collie et berger australien, le shetland peut être touché par cette tare oculaire transmise génétiquement de manière récessive par deux parents au moins porteurs (25 % de chiots atteints dans ce cas) . Elle est de moins en moins fréquente dans la race, grâce aux efforts faits par le Shetland Club et les éleveurs pour la réduire en pratiquant des croisements judicieux. En cela, la possibilité récente d'effectuer un test génétique via les laboratoires Antagène et Optigen aux Etats Unis, test déterminant si le chien est atteint d'AOC (affected), porteur d'AOC (carrier), ou exempt (non porteur) d'AOC (normal), s'est montré d'une grande aide pour les éleveurs. En outre la liste des chiens déclarés exempts par test Optigen, mâles et femelles (pour l'instant environ 25 à 30% du cheptel selon les tests génétiques faits à la Nationale d'élevage 2007, les autres étant pour la plupart porteurs du gêne, et quelques-uns atteints), est publiée et remise à jour par le SCF régulièrement. Ces chiens non porteurs du gêne ne pourront jamais produire de chiens atteints d'AOC.


NB: l'AOC (qui est classifiée en 4 stades selon la gravité) est totalement indépendante de la couleur de robe et de la couleur des yeux. Un oeil bleu ne prédispose évidemment pas à l'AOC, mais parfois la dépigmentation de l'oeil bleu due au gêne merle peut être confondue avec de l'AOC par un vétérinaire peu expérimenté (le cas n'est malheureusement pas rare). Dans ce cas le test génétique s'impose. L'inverse est possible également: certains chiens testés tardivement et déclarés indemnes se sont révélés atteints au test génétique. D'où l'intérêt de faire tester son chiot très jeune, à l'âge de sept-huit semaines (sauf bien sûr si l'un des parents est exempt). A cet âge, la pigmentation de l'oeil n'étant pas terminée, le fond de l'oeil est très visible, et un vétérinaire ophtalmologue expérimenté et outillé pourra faire un examen du fond de l'oeil parfaitement fiable. Le certificat oculaire délivré par ce vétérinaire (liste des vétérinaires ophtalmologues agréés par la SCC auprès du Shetland Club) sera valable toute la vie du chien, car la maladie n'est pas évolutive dans ses stades légers (stades 1 et 2), qui sont les plus courants. Seuls les stades 3 et 4 présentent un risque que le chien devienne aveugle par décollement de la rétine ou hémorragie.


L'hypoplasie choroïdienne (stade 1) représente le stade le plus fréquent de la maladie. Elle est détectée par examen du fond de l'oeil après dilatation de la pupille dans l'idéal entre 6 et 8 semaines, et montre une zone dépigmentée sur la choroïde( tunique formée de vaisseaux sur laquelle est plaquée la rétine, qui assure la nutrition de l'oeil et maintient sa température; ses cellules réfléchissantes, qui font briller les yeux du chien la nuit, permettent la vision par faible luminosité). Après 8 semaines, la choroïde peut prendre un aspect normal du fait de la pigmentation de l'oeil. Le chien est déclaré indemne: les anglais et américains appellent ces chiens "go normal". L'hypoplasie choroïdienne n'entraîne pas d'atteinte de la vision et si le chien n'est pas testé restera non détectée par son maître. Mais le chien atteint est porteur du gêne et peut transmettre l'anomalie à ses descendants, et parfois à des stades plus importants (encore que quelques doutes sont émis à ce sujet depuis un certain temps), s'il n'est pas croisé avec un chien exempt. D'où l'intérêt de connaître les chiens exempts. Bien évidemment un chien atteint aux stades légers de l'anomalie (non évolutive) ne présentera aucun problème comme chien de compagnie, sa vue ne s'en ressentant pas, et doit être vendu pour cette  destination. Il est à éviter pour la reproduction, mais dans ce cas il doit être impérativement croisé avec un chien exempt. Tous ses enfants seront porteurs mais en trois générations l'anomalie peut être éradiquée.


Les défauts de développement de la choroïde (stade 2) sont des anomalies vasculaires de la choroïde (vaisseaux inégaux anormalement répartis) ou des anomalies de la rétine (amincissement). La vision (1 oeil ou les deux) est quasi normale, mais peut parfois s'y associer un colobome, et le risque de décollement de la rétine ou d'hémorragie existe bien que faible, entraînant la cécité. Encore une fois, les yeux bleus, peu pigmentés, et dont les vaisseaux sont donc plus apparents, doivent être examinés par un vétérinaire très expérimenté dans l'anomalie pour éviter tout risque de confusion.


Le colobome (stade 3 et 4 selon gravité) est une malformation de certaines parties de l'oeil (iris, choroîde, rétine, nerf optique): fentes, trous, manques, modifications de forme. Le colobome est plus ou moins important, et représente un risque réel de décollement de la rétine ou d'hémorragie pouvant provoquer la cécité de l'oeil atteint.


 



 



Livre d'or Contact Lien Signaler un abus
Particulier : of Wind River
Les textes et les images sont la propriété exclusive de ce site - Reproduction interdite
En savoir plus sur la race "Shetland Sheepdog" avec chiens-de-france.com | Logiciel d'Elevage | Chiots de France